samedi 11 février 2017

"Jours sans faim" de Delphine de VIGAN



Un beau récit sans pathos sur l'anorexie mentale. Laure a 19 ans, 36 kg pour 1,75 m. Elle doit entrer à l'hôpital pour ne pas mourir... Un livre indispensable pour mieux comprendre.

"Anorexique. Ça commence comme anorak mais ça finit en hic. Dix pour cent en meurent à ce qu'il paraît. Par inadvertance peut-être. Sans s'en rendre compte. De solitude, sûrement. "

"Au bout de quelques jours d'inquisition, elle s'effondre. Elle crache le morceau.(...) Elle a peur de guérir, voilà tout. Elle s'accroche à la maladie comme à la seule façon d'exister. Elle n'a pas d'autre identité, elle défend les vestiges de sa maigreur comme les derniers signes de sa présence. "

"C'est l'histoire d'une petite fille en équilibre sur une branche, qui ne mange plus rien d'autre que des livres. "

"Elle ne veut pas guérir parce qu’elle ne sait pas comment exister autrement qu’à travers cette maladie qui l’a choisie, cette maladie dont on parle dans les journaux et les colloques, une quête aveugle et obscure qu’elle partage avec d’autres, complices anonymes et titubantes d’un crime silencieux perpétré contre soi. "

"Vous n'avez pas besoin de mourir pour renaître. "

"Elle a continué à énumérer, mais bientôt elle n'a plus pensé qu'au soulagement immense qu'elle éprouverait à s'abandonner dans ses bras, juste une fois. Elle pense toujours à ça, à la chaleur de son corps. Elle voudrait qu'il l'aime autant qu'elle l'aime, qu'il reste avec elle, qu'il la garde en lui pour toujours, qu'il ne la laisse pas. Il en joue peut-être, avare parfois de sa présence, omniprésent. Tout cela d'ailleurs n'est peut-être qu'un jeu, dont il est le maître malgré lui, dont on ne peut plus évaluer la mise. "

mercredi 1 février 2017

40 ans du Centre Pompidou

 
Cette année, nous fêtons les 40 ans du Centre Pompidou, ce sera l'occasion de ressortir de belles photos prises du Centre vers Paris ou le contraire.Voici le premier post :





Vue du Musée Picasso




mercredi 25 janvier 2017

Festival "Regard d'Ailleurs" 2017 : La Corée

Une très jolie exposition à la Chapelle de L'Hôtel Dieu à Dreux jusqu'au 26 mars !

Lee JEON LOK et sa série "Tree of life".






dimanche 8 janvier 2017

"Les Brumes de l'apparence" de Frédérique DEGHELT


Un magnifique roman sur les choix de vie, l'amour, la mort, l'amitié, les croyances, les religions... Une fois commencé, on ne peut plus le lâcher !

Quelques citations :
"Il était mon homme, mon mari, mon amant, mon habitude aussi... Mon... Ce petit mot qui prône l'appartenance et couve l'ignorance."

"Refuser, c'est ne pas être prêt à accueillir ce qui vient. Et ce qui vient le sait, alors il s'en va, sans nous avoir abordé."

"La vie, ce n'est pas les molécules mais les liens qui existent entre elles." Pr Linus Pauling

"On peut tout entendre d'une amie. Si ce n'est la silence de sa désertion. Ta trahison me fragilise car elle induit la crainte d'un désistement des autres. De ces êtres qui comptent et dont il faut prendre soin."

"L'amour des autres, le vrai, n'a rien à voir avec la tendance flasque à aimer ou à accepter l'affection de n'importe qui. L'amitié est une considération humaine profonde, une prédisposition à être relié à la lumière d'un être différent de toi."

"Vos disputes viennent presque toujours de ce que vous ne vous entendez pas sur les mots, parce que votre langage est incomplet pour les choses qui ne frappent pas vos sens." Allan Kardec
"La cécité non répertoriée des intransigeants."

"Je quitte celle qu'il aimait pour me trouver."

"Plus on prête attention aux coïncidences plus elles se produisent." Nabokov

"Les amis réparent les blessures irrémédiables."

"Je préférais la folie de mes fantômes à la raison bornée des vivants ignorants."

"On ferme les yeux des morts avec douceur, c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants." Jean Cocteau

"J'ai fini par considérer que la période de l'adolescence est une immense traversée d'un désert surpeuplé de mauvaise foi et d'incompréhension à sens unique."

"Ce que nous appelons le hasard n'est et ne peut-être que la cause ignorée d'un effet connu." Voltaire

"Je découvre que l'odeur, comme en amour, est la première trace tangible et presque indicible de l'émoi."

"Je ne vais pas user de la stupidité à la mode consistant à regarder tout ce qu'on ne peut pas expliquer comme une fraude." Carl Gustav Jung

"Ma mère ne m'a pas appris grand-chose et le reste elle me l'a caché ! Au final, ça ne fait pas beaucoup de transmission."

"Il est des choses à côté de l'intelligence de l'homme et pour lesquelles notre langage , borné à nos idées et à nos sensations, n'a pas d'expressions."

"Le doute est une chose terrible parce qu'on ne sait pas très bien comment il grandit ni à quel moment il fout en l'air toutes nos certitudes. Mais ce dont on peut être sûr, c'est que pour l'éliminer, il faut aller le chercher à sa racine. La fragilité qu'induit en nous le doute finit par peser comme une enclume. "

"Vous les voyez, vous ?
- Qui ?
- Les morts.
- Les âmes, vous voulez dire ? Je les entends. Je les sens parfois, si elles ne disent rien et ne désirent pas communiquer.
- Alors je ne serai plus jamais normale ?
- L'étiez-vous ? Vivre sans savoir ce qu'on fout là, où on va se retrouver après, pourquoi on est venu, ça vous paraît normal comme postulat ? "

"- L'amour est la seule chose qui vaille la peine qu'on s'y attarde. En tout cas celui qu'on porte aux autres. Pas celui que l'on mendie. Et tu sais pourquoi ?
- ... ?
- Parce que c'est la seule chose qu'on emmène dans la mort. C'est ce qui survit de part et d'autre."

"Je photographie l'endroit, pousse un juron devant l'absence de réseau, enrage de ne pouvoir lui envoyer tout de suite et réalise la bêtise de notre monde de l'immédiateté. Vivre en différé, attendre, perdre du temps, de l'espace : un luxe ce que je ne connais plus.Tout, tout de suite, à portée de main, d'ordinateur, du regard, de compréhension. Monde du non-désir, tout avoir et ne plus rien sentir. "
"Je vais vivre et non plus exister. Il existe un sourire réservé à ceux qui savent. "

" La matière est faite de particules mouvantes, tout comme la lumière, l'énergie et les esprits. Ce qui se passe dans un atelier est mille fois plus magique qu'on ne l'imagine en voyant le résultat. Avec les années et le recul, je m'aperçois que la vie est comme un tableau, on y voit ce qu'on ne croyait pas y avoir peint. Même quand on s'intéresse plus à l'ensemble qu'au détail. Moi-même, en tant qu'artiste, je conçois pour que ce soit vu, mais j'ai appris à ne plus faire confiance à mes yeux. Si l'on doit admettre que ce qui ne se voit pas n'existe pas et ne mérite pas de nom, alors notre naïveté est sans bornes ..."

"Les nuits ne sont belles qu'éclairées d'un rayon de lune, la pénombre n'est sensuelle qu'à la douceur d'une clarté qui la rend possible. Nous n'aimons le noir absolu que lorsqu'il s'éclaire."